Archives de catégorie : Non classé

NOUVEAU : Mon RÔLE en 180 SECONDES !

 


NOUVEAU : Vous prenez le rôle de grammairien à la prochaine réunion Toastmasters? Vous voulez un rappel de l’essentiel du rôle? Vous avez 180 secondes devant vous?

Alors, regardez cette vidéo!

Laurent Depardieu Past-president du club d’Aix-en-Provence, Bruno Palazzolo Président du club de Marseille et derrière l objectif, Cyril Chambard, membre du club de Marseille, nous présentent, selon eux, ce que c’est d’être grammairien à Toastmasters, en 180’s!

C’est notre toute 1ere vidéo. Pour progresser ensemble, nous avons besoin de vous : n hésitez pas à nous faire part de votre retour! 🙂

Quelques conseils pour utiliser les gestes lors d’un discours

Le langage corporel est une partie importante du discours, car il accentue votre message et vous rend plus crédible. Les gestes constituent la partie la plus expressive du langage corporel, ils consistent en des mouvements de la tête, des épaules, des bras, des mains ou de toute autre partie du corps. Les gestes les plus courants expriment :

  • La taille, le poids, la forme, la direction et l’emplacement. Ce sont des caractéristiques d’ordre physique qui correspondent à des gestes de la main. « Il est parti par là ! » direz-vous en indiquant en même temps la direction prise.
  • L’importance ou l’urgence. Pour montrer à votre public l’importance de ce que vous êtes en train de dire, vous pouvez par exemple frapper la paume de votre main avec le poing de l’autre main.
  • La comparaison et le contraste. Rapprochez vos mains à l’unisson pour indiquer une similarité, éloignez-les l’une de l’autre pour indiquer une différence.

Pour une efficacité optimale, vos gestes doivent partir du coude et  à l’écart de votre corps, ils doivent être dynamiques et évidents, afin de montrer votre conviction et votre enthousiasme. Un large geste du bras pour donner une idée de la distance, plusieurs hochements de tête énergiques pour marquer votre approbation feront plus pour votre message qu’un vague mouvement de la main sans conviction ou qu’une petite inclinaison de la tête qui risque de passer inaperçue. Vos gestes doivent être amples et variés, plutôt qu’étriqués et répétitifs – faire sans cesse le même mouvement peut distraire l’auditoire, voire l’ennuyer. Adaptez vos gestes à la taille de votre auditoire : si vous êtes dans une grande salle, faites de grands gestes afin que les personnes qui sont tout au fond puissent les voir.

4 raisons pour utiliser des silences lors d’un discours !

Des silences et des pauses judicieusement placés accentuent la force de vos mots et sont d’excellentes techniques oratoires. Ils permettent de :

  • Insister sur vos points principaux. Un moment de silence avant une déclaration indique aux auditeurs que vous êtes sur le point de dire quelque chose d’important. De même, une courte pause après une déclaration indique aux auditeurs que vous venez de dire quelque chose d’important.
  • Les pauses à bon escient vous permettent d’inspirer.
  • Les pauses servent souvent de ponctuation, elles indiquent à vos auditeurs que vous êtes arrivé à la fin d’une phrase ou d’une idée.
  • Attirer l’attention. Si vous avez l’impression que les auditeurs sont distrait, faites une pause. Votre silence permettra de regagner leur attention.

Les expressions du visage lors d’un discours

Que vous le vouliez ou non, votre visage donne à vos auditeurs des centaines d’indications sur la façon de percevoir ou de réagir à ce que vous leurs dites. Si vous parlez d’un terrible accident de la circulation en arborant un sourire béat, au lieu de compatir, vote auditoire sera probablement déstabilisé, non pas triste. Il est impératif que les expressions de votre visage confirment les sentiments ou les informations que vous communiquez.

C’est essentiellement grâce à vos yeux et à leur mobilité, à vos sourcils et à votre bouche que vous exprimerez la tristesse, la peur, le bonheur, la colère, la frustration, la nervosité, l’excitation, l’ennui, l’intérêt, le doute, l’équipement, l’agressivité, l’assurance et l’incertitude. C’est en exprimant ces sentiments que vous entrainerez votre auditoire dans votre sillage. Exprimez de la tristesse en baissant les paupières, laissez légèrement tomber les coins de votre bouche et baissez la tête. Exprimez de la surprise ou de l’incrédulité en écarquillant vos yeux et en levant vos sourcils. Arborez un large sourire pour exprimer du bonheur.

Les choix des mots dans un discours

Les mots sont puissants. Ils transmettent  votre message, influencent l’auditoire et la façon dont il vous perçoit. Le choix des mots et leur organisation requièrent le même soin que la structure et l’objectif du discours.

Des mots faciles, précis et descriptifs doivent être utilisés pour être compris par votre auditoire. Et si vous voulez que vous auditeurs vous comprennent et vous acceptent, vous devez parler leur langage, utiliser des mots et des concepts qui leur sont familiers. Structurez votre discours dans un style parlé et en utilisant :

  • Des mots courts. Certaines personnes croient impressionner les autres avec des mots longs et compliqués. Elles ont tort. Dans le langage parlé, les mots les plus efficaces et les plus facilement mémorisés sont des mots courts – généralement monosyllabiques. Les mots courts sont plus faciles à suivre et à mémoriser pour les auditeurs. Reprenez le projet de votre discours et comptez le nombre de syllabes dans chaque mot. Si les mots comportent trois, quatre, cinq syllabes ou plus, votre auditoire pourrait avoir des difficultés pour comprendre votre message. Cela ne veut pas dire pour autant que vous devez employer que des mots monosyllabiques – mais la plupart d’entre eux devraient l’être.
  • Des phrases courtes. Les phrases courtes sont plus faciles à prononcer pour l’orateur, plus faciles à comprendre pour les auditeurs, et elles ont plus de puissance et d’impact. Un discours construit exclusivement avec des phrases courtes devient cependant vite ennuyeux et pénible à écouter. Vous devez varier de temps à autre en introduisant des phrases plus longues, mais assurez-vous que l’auditoire puisse les comprendre facilement. Pour savoir si une phrase est trop complexe, comptez les virgules : si vous en comptez plus de deux, cela indique que la structure de la phrase est trop compliquée.
  • Des paragraphes courts. Un paragraphe permet de développer une idée ou une pensée. Si vous limitez chaque paragraphe à quelques phrases, votre auditoire suivra plus facilement votre logique. Faites des pauses entre les paragraphes pour permettre à vos auditeurs d’assimiler ce que vous venez de dire.

Pourquoi est-il important de structurer votre discours ?

Une bonne organisation de votre discours est indispensable si votre auditoire doit suivre et comprendre votre présentation. Votre auditoire sera plus réceptif à vos efforts si vous prenez le temps d’organiser vos idées selon une certaine logique. Des discours bien structurés présentent plusieurs avantages pour l’auditoire. Par exemple :

  • On les comprend plus facilement. Votre auditoire a besoin de savoir de quoi vous parlez et où vous voulez en venir. Pour ce faire, un discours bien structuré l’y aidera.
  • On s’en souvient plus facilement. Un discours bien structuré permet à votre auditoire de mieux repérer les différentes idées que vous exposez et de s’en souvenir plus facilement.
  • On les croit plus facilement. On accorde plus de crédit et de confiance aux orateurs qui ont pris le temps de structurer leurs présentations qu’à ceux qui font des discours incohérents et décousus.
  • On les apprécie plus. Les auditeurs apprécient les présentations soigneusement préparées qui les guident par étapes du début à la fin.

De plus, structurer votre discours vous aidera personnellement. Si vous réfléchissez aux idées que vous voulez faire passer, et à l’ordre dans lequel vous allez les présenter cela vous aidera probablement à ne rien oublier, et votre présentation en sera plus efficace.

Les manières d’organiser votre discours sont variées. D’abord, il faut un plan avec les différentes parties clairement définies : une introduction qui doit captiver l’attention de vote auditoire, un corps qui doit supporter le message que vous souhaitez faire passer et une conclusion qui doit renforcer le message et être mémorable. Enfin, il également important d’avoir des transitions harmonieuses pour passer d’une idée à la suivante.