En quoi Toastmasters vous a été utile? Témoignage d’un membre Sébastien Conflitti

IMG_20200722_072752-678x1024

Il y a six mois que j’ai entamé mon nouveau projet de vie, je ne savais pas quelle  direction prendre. Mon épouse qui avait suivi un coaching de prise de parole en public  animé par Bruno Palazzolo me parle d’une «intervention géniale».

Elle m’explique  par la suite qu’il est aussi fondateur d’une association, pas très loin de mon lieu de  travail, Toastmaster : un groupe de travail sur la prise de parole en public.  Effectivement, c’est ce que je recherche. J’aimerais présenter des conférences dans  mon domaine professionnel.  

C’était le 14 janvier 2020, ma première soirée ToastMaster Marseille. Je m’assois dans  une salle pleine avec un éclairage intense, impossible de se cacher. Je suis arrivé en  retard et la session a déjà commencé. J’ai su par la suite que les invités devaient se  présenter en début de soirée mais apparemment je n’y échapperai pas en fin de séance.  Je suis là, assis sur ma chaise tel un cosmonaute perdu dans l’espace à écouter des  orateurs. J’ai la jambe qui tremble dû au taux d’adrénaline important, une vieille  réaction de sapiens prêt à fuir devant le danger. Bref, vous avez compris, je ne suis pas  du tout à l’aise devant une assemblée ou plutôt je n’étais pas… 

Après quelques séances, je me sens beaucoup mieux. Plus de jambe qui tremble, plus  d’envie de se cacher, j’ai même pris quelques rôles et j’interviens de temps en temps  mais toujours pas de discours. Faut pas pousser non plus ! J’ai réalisé ma première  allocution en avril. Ce qu’il y a de plus étonnant, c’est l’atmosphère de sérénité et de  bienveillance qui règne lors des soirées Toastmasters Marseille.

Cette entraide des membres pour  atteindre son objectif – qu’il soit de travailler son leadership en passant par la  présentation de ses discours ou tout simplement d’être à l’aise devant une assemblée – m’a donné confiance. 

Je suis de plus en plus à l’aise avec mon entourage professionnel, mes collaborateurs,  mes fournisseurs, mes clients et les étudiants avec qui je travaille. Je suis gérant d’un  laboratoire de prothèse dentaire et j’ai la chance de collaborer avec la faculté dentaire  de Marseille.

Le changement opère.

Je pense que cela se ressent puisqu’un étudiant  souhaite une analyse technique de ma discipline pour sa thèse. C’est nouveau pour moi,  dans ma nouvelle dynamique je relève le défi. Mon article lui plait et il décide de  l’intégrer. En parallèle, je décide à mon tour d’aller plus loin et de l’envoyer en mai  2020 au magazine spécialisé de ma profession « Technologie Dentaire ». J’y suis  abonné depuis le début de mes études comme tout bon prothésiste. Je n’ai jamais osé  auparavant écrire un article pour ce journal, inconsciemment ce n’était pas pour moi  mais pour les autres. Erreur… J’ai été publié en juillet 2020.

La parution de mon article me stimule, il me fait prendre conscience de mon potentiel,  c’est une jauge de mon évolution. Nous avons tous la possibilité de changer de direction dans la vie, il suffit de s’y atteler. Il y a un élément essentiel pour atteindre un but, c’est  d’en avoir un. Cette philosophie me permet de garder en tête mon objectif et d’éviter  de me disperser. Aujourd’hui pour progresser, je m’appuie sur l’association  ToastMaster et ses membres. Cette synergie que je retrouve lors des réunions 

m’enrichit et me vitalise. Mon développement personnel prend un essor important. Je  remercie Bruno Palazzolo et toutes les personnes que je côtoie chez Toastmasters Marseille.

Elles me fournissent du temps, des conseils, de l’énergie et m’accompagnent dans la  réalisation de mon objectif. J’ai toujours aussi peur mais plus de parler en public ou  d’écrire. Non, j’ai peur de réussir… 

Sébastien Conflitti

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest